top of page

Jerod Taylor's Sins and Secrets Stage Play Group

Public·25 members
Askold Shcherbakov
Askold Shcherbakov

Les Femmes Noires Grand Sexe Seins



C'est de notoriété publique : les hommes aiment les seins des femmes. Mais pourquoi ? Tout le monde n'est pas d'accord sur ce point. Certains pensent par exemple qu'une femme à forte poitrine est perçue comme fertile et capable de nourrir convenablement son bébé. Mais Larry Young, psychologue à l'Emory University et Brian Alexander, journaliste et écrivain, ne sont pas de cet avis. Ils défendent leur point de vue dans un livre intitulé The chemistry between us et expliquent que tout serait régi par un réseau de neurones qui s'établit chez la femme pour faciliter l'attachement à son petit durant l'allaitementallaitement. Il serait aussi emprunté quand, dans un rapport sexuel un homme caresse la poitrine de sa partenaire, ce qui la pousserait à focaliser son attention et son amour sur son amant...




Les Femmes Noires Grand Sexe Seins



Du point de vue du succès reproducteursuccès reproducteur, il est donc intéressant pour un homme d'aimer les seins des femmes afin qu'elles lui prêtent davantage d'affection et d'amour, conditions requises pour former un couple durable. Young y voit les traces de la sélection naturelle, les mâles montrant de l'appétence pour les poitrines ayant pu se reproduire davantage que les autres. De ce fait, l'attirance des hommes pour les seins serait devenue une norme et le psychologue décrit même la présence d'un réseau neuronalréseau neuronal spécifique qui se développerait chez les mâles hétérosexuels au moment de la pubertépuberté.


La théorie est séduisante, mais ne fait pas l'unanimité. Car l'Homme est un être de nature, mais aussi de culture. Ainsi, l'anthropologue Fran Mascia-Lees, de la Rutgers University (New-Brunswick, États-Unis), ne peut être en total accord avec les thèses de Young et Alexander. En effet, elle signale que tous les hommes ne sont pas attirés par les seins. Elle évoque par exemple ces sociétés traditionnelles en Afrique dans lesquelles les femmes se baladent torse nu sans susciter un intérêt particulier de la part des membres masculins de la troupe. Le débat pourrait donc être un peu plus complexe et ne se limiterait peut-être pas à de simples réseaux de neuronesneurones...


Des plaignants de sexe masculin ont allégué avoir été agressés sexuellement durant des fouilles policières sommaires ou à nu. Cela va dans le sens de commentaires de la Cour suprême du Canada selon laquelle [l]es femmes et les minorités en particulier peuvent éprouver une véritable crainte des fouilles à nu et vivre de telles fouilles comme une expérience équivalant à une agression sexuelle [72].


Leigh n'était pas seule à jouer de cette pluralité, et la jeune Ivoirienne Laetitia Ky, plus connue aux États-Unis que dans son propre pays, même si c'est dans ce cadre qu'elle expose son travail, s'est par exemple amusée sur le thème des extensions capillaires bien connues des coiffeurs africains. Les cheveux des femmes noires, les défriser ou pas, les porter naturels ou pas, est d'ailleurs l'un des sujets abordés par Chimamanda Ngozi Adichie dans son roman Americanah, dont on attend avec impatience la version cinéma avec Lupita Nyong'o.


About

Welcome to the group! You can connect with other members, ge...
bottom of page